CCEM

169bis Bd Vincent Auriol 75013 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

Libération de Mehret/ image France2/ 1996

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > A l'affiche > Le Global Slavery Index 2018

La fondation australienne Walk Free a publié son Global Slavery Index 2018.Ce document rappelle que tous les pays du monde abritent esclavage, servitude et travail forcé. Il reprend les chiffres de l’enquête de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (IOM) avec qui Walk Free avait témoigné devant l’ONU en septembre 2017. Plus de 40 millions de personnes ont été victimes d'esclavage moderne dans le monde en 2016, affirmait l'Organisation Internationale du Travail à l'Assemblée Générale de l'ONU le 19 septembre 2017.

En 2016, sur les 40 millions, 25 millions ont été victimes de travail forcé et 15 millions de mariage forcé. 71% des victimes étaient des femmes ou des filles. On sait qu’elles constituent les populations les plus vulnérables de tous les pays. Dans sa précédente étude, parue en 2012, l’OIT ne recensait pas les victimes de mariage forcé et affichait 21 millions de victimes de travail forcé, contre 25 millions en 2016, soit un augmentation de près de 25% en quatre ans. Ce travail forcé rapporte plus de 150 milliards de dollars par an à ses auteurs dans le secteur privé.

Globalement, hommes et femmes réunis, 16 millions d’êtres humains sont touchées par le travail forcé dans des activités qui relèvent du secteur privé : servitude domestique (24%), construction (18%), production (15%), pêcheries (11%), agriculture (11%) les mines… Les pratiques sexuelles forcées, ( prostitution, industrie pornographique..) assujettissent cinq millions de victimes, ce sont à 99% des femmes dont un million de mineures. Par ailleurs, les Etats eux mêmes imposent un travail forcé à cinq millions d’êtres humains, notamment dans l’agriculture et les grands travaux de développement économique.

Le nouveau rapport de Walk Free, associé en 2017 à l'OIT, insiste sur la responsabilité des pays développés et donne des chiffres très importants de victimes tant aux USA qu’en Grande Bretagne ou en France (129 000 personnes en 2016).

« Tout le monde sait que la très grande majorité de ces situations d’esclavage moderne ne sont ni reconnues, ni recensées, parce que les victimes sont des personnes marginalisées et vulnérables prises dans une économie souterraine qui prospère sans foi ni loi », dit Andrew Forrest le président de la fondation.

Voici la liste des 10 pays où la prévalence – c’est à dire le nombre de victimes d’esclavage moderne par rapport à la population nationale - est le plus important :

La Corée du Nord 
l’Erythrée 
Le Burundi 
La République Centrafricaine
L’Afghanistan 
La Mauritanie 
Le Sud Soudan 
Le Pakistan 
Le Cambodge 
L’Iran

Dix pays dont les populations réunies représentent plus de la moitié de la population mondiale comptent sur leur sol 60% du nombre total des victimes d’esclavage. Il s’agit de l’Inde, de la Chine, du Pakistan, de la Corée du Nord, du Nigéria, de l’Iran, de l’Indonésie, de la République Démocratique du Congo, de la Russie et des Philippines.

Le rapport de Walk Free Foundation

Photo Taha Jawesh (AFP)

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias